© l’imaginaire 2017
colophon | rss

projets

    Installation, répétition, concert

    Un projet de Thierry Blondeau

    Installation Répétition Concert, souhaite construire une oeuvre et partager sa réalisation.
    Repenser et ressentir le rapport au public est devenu vital. Il faut assister à l’installation, la répétition et à l’oeuvre proprement dite. Nous avons tous à savoir comment ces machins se fabriquent.


    Toutes mes oeuvres depuis 1998 commencent évidemment par un prélude. Ce prélude a
    strictement la fonction qu’il avait dans la musique du XVIIème siècle : préparer le public à
    l’écoute, préparer le musicien et son instrument à jouer « pour de vrai ». C’est mieux pour bien jouer, c’est mieux pour bien écouter. Alors c’est mieux pour composer.


    Le point de départ de Installation Répétition Concert est une extension de Pêle-Mêle à sa version de 5 heures. Il s’avère que le concert ne peut pas rendre compte de musiques conçues initialement pour une durée de 2 minutes et étirées sur une heure. L’étirement électroacoustique est apparu très vite comme une nécessité. L’autre nécessité étant de ne pas asseoir le public durant une heure pour écouter des sons éparses et dispersés. L’installation sonore a tout naturellement trouvé sa place.


    Mais cette place s’articulera de manière progressive vers le temps du concert, sa densité, son rituel. Entre l’installation et le concert, il y a précisément la répétition. Celle-ci est une répétition composée. Les musiciens prennent place, ils jouent, le chef les arrête, ils rejouent, etc… Sauf que les arrêts, les interruptions sont toutes prévues, composées. L’idée est de rendre compte de la manière dont la musique se construit, comment les mixture de timbre sont agencées par l’intermédiaire de le mise en scène d’une répétition.


    Installation Répétition Concert cherche encore une durée. Peut-être ne doit-elle pas la trouver, mais pouvoir s’adapter aux contraintes extérieures, ce qui est en parfaite adéquation avec la nature même du projet.