• administration226

TOXIC BOX à Berne

Dernière mise à jour : il y a 7 jours


Initiée l’an dernier sous les auspices du Festival Musica et du Centre National de Création Musicale Césaré, la collaboration avec Daniel Zea se poursuit, avec une nouvelle étape, ce mercredi 24 novembre 2021, à Berne.

A l’invitation de l’Internationale Gesellschaft für Neue Musik (Société Internationale Pour la Musique Nouvelle, IGNM), l’Imaginaire propose, pour la première fois en Suisse, le programme donné à Musica 2020: “Toxic Box” et “The Love Letters” de Daniel Zea, et “Pea Soup” de Nicolas Collins.


Compositeur colombien basé à Genève, Daniel Zea porte une réflexion interrogative et critique sur notre relation au numérique.

Derrière l’illusion de l’interactivité accrue et de l’échange libre et globalisé, quelle place pour l’intime et l’individu, ainsi mis à nu, au vu et au su de toutes et tous ? Ces questionnements s’incarnent dans une écriture à la fois sonore et visuelle, où les visages des musiciens, projetés et stylisés sur grand écran, sont soumis aux caprices d’un sampler, qui agit également sur la musique. Zea invite à “une mise en abîme, une danse absurde remplie de vide. Un miroir de notre fascination aveugle et absurde de nos écrans.”


En écho à ces oeuvres très actuelles dans leur propos comme dans leur esthétique, “Pea Soup” de Nicolas Collins, pièce plus ancienne, dévoile pourtant quelques proximités. Jouant sur la singularité sonore de chaque lieu, ce qui pourrait apparaître comme une contrainte devient, à l’opposé, un vecteur d’émancipation, un espace ouvert où le jeu libre du musicien peut s’épanouir, renouant ainsi avec sa part d’individualité.


Cette reprise de“Toxic Box” à Berne constitue le prélude à de nouvelles déclinaisons de la collaboration entre Daniel Zea et l’Imaginaire, qui seront rejoints, début février 2022 à Césaré, par Hibiki Mukai, jeune compositeur et artiste sonore japonais, lauréat du prix de l’académie de composition organisée en 2018 par le festival Musica et le compositeur Philippe Manoury. Comme Daniel Zea, Hibiki Mukai affectionne les interactions entre musique et image, multimédia et arts de la scène (il intervient volontiers pour le théâtre et la danse). La rencontre s’annonce passionnante, et ses fruits seront à découvrir à Lyon et à Strasbourg en mars 2022. A suivre…

8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout