• administration226

Créer au delà des contraintes


C’est avec enthousiasme que l’Imaginaire reprend le chemin de la scène, après ce qui ressemble à une trop longue parenthèse! Nous réouvrons dans les prochaines semaines le cycle dont nous avions esquissé le mouvement en septembre dernier, avec le concept de “Corps 2.0”, ce “corps augmenté”, où la frontière entre l’individu et les extensions technologiques apparaissent de plus en plus floues et repoussent le domaine de l’intime et des libertés. Ce processus se déploie alors que d’autres frontières, physiques et restrictives, demeurent, comme on l’aura constaté avec acuité durant la longue parenthèse que nous évoquions, et au delà de celle-ci.


Ces thématiques seront au coeur d’une série de concerts intitulés Duo Plus, pour flûte, saxophone et électronique, que l’Imaginaire donnera, le 19 juin à Pinerolo, non loin de Turin, en Italie, puis les 3 et 4 juillet, au Faubourg 12 à Strasbourg.



Duo Plus en Italie

Musica in Prossimità est un festival créé à Pinerolo par le Quartetto Maurice, formation complice de l’Imaginaire, que nous avions invitée à Strasbourg en 2013. Le concert Duo Plus que nous donnerons au Teatro del Lavoro, le 19 juin, tournera autour de Fernando Garnero, avec des oeuvres qui ont été composées durant sa résidence à la Villa Médicis, alors que la pandémie régnait et obligeait à refonder l’acte créatif et son rapport au public. Pour remplacer la programmation culturelle annulée de la célèbre institution romaine, décision fut prise de créer une revue multimédia comme support d’expression et d’expérimentation artistique: inspirés respectivement des audio-guides et du jeu vidéo, “Practical guide to hole” et “piano, piano, piano, piano”, données en création mondiale à Pinerolo, sont le fruit de ce temps de recherche et de création désireuses de s’écrire avec et au delà des contraintes.

Fernando Garnero sera à l’honneur avec d’autres oeuvres à Pinerolo, comme “Trans-Etudes”, parabole sonore de la transmission virale, ou encore “Campo Amniotico”, oeuvre inspirée du philosophe Jean François Lyotard. Dans “Plusieurs silences”, 1972, ce dernier désignait le jeu musical comme “un commutateur d’énergie libidinale en énergie audible, et l’inverse... ...qui va brancher sur ce corps partiel des prothèses musicales, instruments...”.


Si Garnero occupe une place centrale dans le concert de Pinerolo, le programme proposera d’autres oeuvres en écho, telle “Pea soup” hymne bruitiste émancipateur de Nicolas Collins, en version pour saxophone, et deux pièces de Santiago Díez-Fischer, qui, dans une sorte d’écriture « naturaliste », plonge au fond de l’eau, métaphore de nos souvenirs enfouis, pour porter un cri libérateur.


Duo Plus à Strasbourg

Le programme Duo Plus de Strasbourg se déclinera en deux temps, les 3 et 4 juillet. Le 3 au soir, l’Imaginaire vous invitera à une plongée en apnée sonique avec la version longue de “Pea Soup”, de Nicolas Collins, compositeur américain aux affinités musicales polymorphes, puisque l’intéressé se passionne, au delà de la musique dite “savante”, pour des univers aussi variés que le hip-hop, l’industriel ou la no-wave. Une oeuvre voyageuse et libre dont chaque interprétation est une redécouverte!


Le 4 juillet, nous retrouverons “Pea Soup” en version courte, suivie, en écho au concert de Pinerolo, de “Campo Amniotico” de Garnero, et des deux pièces de Santiago Díez-Fischer.

En Italie comme en Alsace, il nous brûle de jouer toutes ces oeuvres pour faire entendre, après cette longue parenthèse, ce qu’elles porteront en termes de singularité, et peut-être de nouveauté !


Informations pratiques:

- Programme des concerts dans notre agenda - Plus d'informations sur Musica in Prossimità sur le site web du festival

- Pour les concerts de Strasbourg, en raison des mesures sanitaires en vigueur, la jauge sera limitée et la réservation impérative : info@limaginaire.org. Merci de votre compréhension.



Posts récents

Voir tout